Café du français

Café du français

La concordance des temps

I- L'indicatif dans la subordonnée:

1. Le verbe de la principale au futur ou au présent:

Les temps sont employés, en fonction du sens, par rapport au temps du verbe de la principale:
Exemple: Comme il a gelé, les automobilistes savent qu'ils ne pourront emprunter les routes que lorsqu'elles auront été salées.
Ainsi cet exemple pourra être schématisé sur l'axe de temps de cette façon:

—— a gelé ——— savent (Présent) ——— auront été salées ——— pourront ———»

 

2. Le verbe de la principale au passé:

Les temps, ici employés en fonction du sens par rapport au temps du verbe de la proposition principale, se trouvent modifiés par l'application de la règle de la concordance des temps:
Exemple: Comme il avait gelé, les automobilistes savaient qu'ils ne pourraient emprunter les routes que lorsqu'elles auraient été salées.
Ainsi cet exemple pourra être schématisé sur l'axe de temps de cette façon:
—— avait gelé ——— savaient (Présent) ——— auraient été salées ——— pourraient ———»

 

3. Les limites de la concordance des temps:

La concordance des temps n'est pas toujours un automatisme et peut ne pas être respectée.
Ainsi, un présent dans un récit au passé peut être un présent de vérité générale;
Exemple: Elle savait pourtant que la terre tourne.
Et un futur peut être le signe du discours indirect libre, etc.
Exemple: Elle claquait des dents: ils passeront par Laon, ils brûleront Paris (Sartre).

 
Flux RSS d'EspaceFrancais.com
   
 

4. La concordance du temps: tableau récapitulatif:

 

Temps du verbe de la subordonnée
Principale au présent
(ou au futur)
Principale au passé
Temps du verbe de la subordonnée
présent
je sais qu'il gèle
je savais qu'il gelait
imparfait
imparfait
je sais qu'il gelait
je savais qu'il gelait
imparfait
passé simple
je sais qu'il gela
je savais qu'il avait gelé
plus-que-parfait
futur
je sais qu'il gèlera
je savais qu'il gèlerait
conditionnel présent
passé composé
je sais qu'il a gelé
je savais qu'il avait gelé
plus-que-parfait
plus-que-parfait
je sais qu'il avait gelé
je savais qu'il avait gelé
plus-que-parfait
 
 
Dès qu'il eut gelé, il rentra
passé antérieur
futur antérieur
je sais qu'il aura gelé
je savais qu'il aurait gelé
conditionnel passé

 

II- Le subjonctif dans la subordonnée:

1. Le verbe de la principale au présent ou au futur:

Le présent ou le passé du subjonctif sont employés selon le sens:
— Le présent du subjonctif pour exprimer une action présente ou future:
Exemple: Je veux qu'elle soit heureuse (maintenant ou plus tard).
— Le passé du subjonctif pour exprimer une action accomplie, passée ou future:
Exemple: Je souhaite qu'il soit arrivé (déjà ou avant mon départ).

 

2. Le verbe de la principale au passé:

Dans la langue soutenue, la règle de concordance des temps veut que le verbe de la subordonnée soit à l'imparfait ou au plus-que-parfait du subjonctif:
Exemple: Je voulais qu'elle fût heureuse (imparfait du subjonctif) / Je souhaitais qu'il fût arrivé (plus-que-parfait du subjonctif).
À l'oral et dans la langue écrite courante, la règle de la concordance des temps est rarement appliquée, surtout aux premières et deuxièmes personnes:
Exemple: Il voulait que nous soyons heureux (présent du subjonctif au lieu de l'imparfait: fussions).
Je voulais que tu aies mangé (passé du subjonctif au lieu de plu-que-parfait: eusses mangé).



28/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres