Café du français

Café du français

Calogero -devant toi-

 

 

Faire toujours, faire comme
Ce qu’on fait quand, on est un homme
Les cris, les coups qu’on se donne

Faire, toujours, faire fort
En affaires, en corps à corps
Attaques, armures, châteaux forts

Mais devant toi
Je n’ai qu’à me taire
Et croiser les doigts

Plutôt que le fer
Devant toi
Je n’ai qu’une envie

C’est de laisser le poids
De mes ennemis
Derrière moi

Aller, toujours plus haut
Assis, debout, faire le beau
Trop lourd le monde, plein le dos

Aller, toujours plus fier
Trophées, honneurs, phrases en l’air
Parler d’amour sans le faire

Moi devant toi
Je n’ai qu’à me taire
Et croiser les doigts
Plutôt que le fer
Devant toi

Je n’ai qu’une envie
C’est de laisser le poids
De mes ennemis

Derrière moi
Je laisse l’or et l’argent
A d’autres, la sueur et le sang

Discours semés dans le vent
Moi devant ça
Je n’ai qu’à me taire

Poser loin de moi
Mes armes de guerreDevant toi
Rien d’autre à se faire

Que croiser les doigts
Plutôt que le fer
Devant toi

Je n’ai qu’une envie
C’est de laisser le poids de mes ennemis
Derrière moi



16/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres