Café du français

Café du français

Après avoir fait l’amour avec sa maîtresse, il tue un voyeur

Après avoir fait l’amour avec sa maîtresse, il tue un voyeur


Le 30-11-2010 à 11:49
Le jeune clochard cherchait à défendre sa relation amoureuse Un SDF de vingt-sept ans couchait avec sa maîtresse dans une villa abandonnée à Casablanca quand son ami, également SDF, le regardait. Refusant de les laisser à l’aise, le SDF a fini par le tuer.


Il était sans domicile fixe. Les veilleurs de nuit et les gardiens de quelques villas situées dans ce quartier huppé de Casablanca-Anfa, le voyaient, de temps en temps, escalader les murs de cette villa abandonnée depuis belle lurette pour y passer la nuit. Il n’était pas le seul SDF qui y séjournait surtout les nuits. Mais il y en avait d’autres. Seulement, il était le seul qui a été découvert, ce mardi 23 novembre, corps sans âme, criblé de coups d’un objet tranchant, gisant dans une mare de sang. Qui l’a tué ? Pourquoi? Où sont ses amis ? Plusieurs interrogations ont été posées par les éléments de la police du neuvième arrondissement de Casa-Anfa, qui se sont dépêchés sur les lieux après avoir été alertés par le gardien d’une villa qui a fait cette découverte macabre. Les enquêteurs ont appris que plus d’une dizaine de clochards passaient leurs nuits dans cette villa abandonnée tout en se droguant, se soûlant et en inhalant la colle à dissolution. Mais qui sont ces clochards ? Les investigations menées par les limiers de la PJ de Casablanca-Anfa ont rapidement donné leur fruit. Quelques clochards qui séjournaient dans la villa ont été identifiés. Ils ont été interrogés. Mais il semblait qu’ils n’étaient pas les auteurs du crime. D’abord, ils ont affirmé aux enquêteurs que le crime a été commis par une seule personne étant donné qu'ils y ont assisté. Qui est-il ? Les SDF interpellés ont étalé l’identité et les signalements du meurtrier. Les surveillances menées par les enquêteurs ont permis son arrestation vingt-quatre heures après la découverte du cadavre et ce, dans les alentours d’Aïn Diab. En effet, le meurtrier est un SDF, âgé de vingt-sept ans, originaire de la ville ocre, Marrakech. Quand il a quitté sa ville natale, il a mis les pieds à la capitale économique. Pour y faire quoi? Rien, sauf se clochardiser, se droguer et agresser, surtout les femmes. Entre-temps, il est arrivé à découvrir cette villa où il a commencé à passer son temps en compagnie de sa maîtresse, également une SDF, ainsi qu’avec plusieurs autres clochards. Mais que s’est-il passé la nuit du crime? Le mis en cause a avoué aux enquêteurs qu’il était en compagnie de sa maîtresse ainsi que neuf autres SDF en train de s’enivrer. Ils étaient déjà sous l’effet de la colle à dissolution. Tout d’un coup, il a tenu sa maîtresse par la main et l’a conduite vers une chambre où il n’y avait personne. Là, il l’a allongée par terre et l’a déshabillée. Bref, ils commençaient à s’amouracher. Soudain, l’un des clochards qui portait une lampe s’est tenu devant la chambre où le jeune Marrakchi était en compagnie de sa maîtresse. Il lui a demandé de partir. Mais en vain. Que voulait-il d’eux ? Rien, juste les regarder. Bizarre ! Seulement, le jeune clochard qui couchait avec sa maîtresse s’est arrêté pour aller vers son ami. Il lui a donné un coup de poing. Puis, il a saisi un bâton avec lequel il lui a donné plusieurs coups à la tête. Ayant perdu connaissance, la victime s’est évanouie. À ce moment, le jeune clochard a pris un couteau et l’a criblé de coups mortels. Après, il a mis ses vêtements et a quitté les lieux en compagnie de sa maîtresse. Les neuf autres clochards ont quitté ensuite la scène du crime. Le clochard meurtrier et sa maîtresse ont été traduits devant le parquet général près la Cour d’appel de Casablanca, alors que les neuf autres SDF ont été déférés devant le procureur du Roi près le Tribunal de première instance.



12/12/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres